LA STRATÉGIE D’UNE BANQUE

posté le 14 août 2022 par Michel dans ECOLE DE BANQUE NANTES formation à l'école de la banque à Libreville (LOXIA)

 

Comment les dirigeants d’un banque bâtissent une stratégie ?

Pour les banques, il faut anticiper les évolutions du marché à venir.

Dans un univers incertain, confus, le dirigeant doit avoir LA VISION de sa banque dans le temps très long.

La nécessité de LA VISION est   de repenser la place de la banque dans un environnement qui n’existe pas encore et qu’il faut imaginer un peu à la manière d’un peintre ou d’un architecte. Comment pouvons-nous progresser, comment pouvons nous   tracer notre propre chemin.

Cette vision de la banque devra correspondre aux idéaux d’être un leader sur son marché , d’être performant sur le long terme et de contribuer à des objectifs durables.

La stratégie est toujours centrée sur les clients actuels et futurs de la banque. Il s’agit de faire des choix qui impactent l’avenir : Pour les banques de réseau quels seront les lieux d’implantation, quelle sera la politique de prix, quelle offre numérique, mais aussi la nature de la clientèle entreprises ou particuliers -, les produits qui seront commercialisés, l’offre internationale …

La banque vise une croissance rentable, régulière et responsable.   .

Le dirigeant en définissant les objectifs stratégiques de la banque  prend une responsabilité d’un poids énorme par rapport à son établissement. Il doit aussi étudier des solutions de repli en cas d’échec de la stratégie.

Le dirigeant présente son projet au Conseil d’Administration et s’il obtient le feu vert, il devra mettre en œuvre la stratégie pour atteindre les objectifs définis.

A partir de ce moment IL SERA SEUL.

Le dirigeant devra mobiliser ses cadres et l’ensemble de son personnel : la présentation du projet aux collaborateurs est une étape décisive mais toujours délicate : c’est ici l’âpre bonheur d’être le dirigeant.

 

Comment un dirigeant peut préparer la stratégie de son établissement ?

Le dirigeant a nécessairement un goût du risque et de l’initiative.

Le dirigeant se fie avant tout à sa logique et à son raisonnement, à ses déductions, aux hypothèses qu’il a posées. Il s’appuie sur son expérience par priorité et non  sur une théorie. Il sait utiliser son intelligence pour analyser les situations.

Toutefois, il a aussi une nature intuitive qui lui permet de décider très rapidement dès qu’il existe une opportunité.

Il ne peut fixer des objectifs atteignables que grâce à une connaissance parfaite de son établissement, de  ses forces et de ses faiblesses.

Le dirigeant de la banque connaît ses forces sur le marché  et sait  les mobiliser :

  • l’excellence commerciale, le savoir vendre
  • l’excellence humaine, le renforcement des compétences, le savoir être, le management des équipes.
  • la fidélité  de la clientèle
  • l’excellence organisationnelle, la bonne gouvernance.
  • l’excellence prévisionnelle, le développement, la pérennité de l’établissement, la vue à très long terme.

Si la banque a quelques handicaps, des insuffisances,  il lui faudra compenser, rendre invisibles ces difficultés.

Une bonne stratégie comprend toujours  la conquête de clientèle, la fidélisation de la clientèle existante, l’équipement multi-produits  de la clientèle  , le financement de TPE / PME viables. Pour se battre contre les concurrents, il faut engager des forces de marketing et procéder par concentration de moyens en jouant de l’effet de surprise sur les concurrents.

Bien évidemment les concurrents ne sont pas immobiles : eux aussi vont chercher aussi à accroitre leurs parts de marché. Aussi pour éviter d’être surpris par leurs manœuvres, il faudra être en veille permanente , se renseigner sur ce que proposent ces concurrents, anticiper par rapport à leurs actions, connaitre toujours plus finement le marché, les avantages comparatifs  des autres banques, la valeur de leurs commerciaux.

La stratégie des banques passe par le développent informatique  et par la création de nouvelles applications attendues de la clientèle.

La stratégie de développement des banques passe nécessairement par une informatique performante : la clientèle souhaite toujours plus faire ses principales opérations de façon autonome .

La stratégie d’une banque c’est aussi une offre de produits bancaires et de services adaptés aux besoins actuels et futurs, une organisation logistique de la banque , le recrutement et la formation du personnel… afin d’apporter les meilleures réponses aux comportements et aux besoins nouveaux de la clientèle.

 

En interne, le dirigeant crée une vaste émotion collective

Il faut de l’autorité au dirigeant pour mobiliser vers l’objectif défini et entrainer l’ensemble de ses cadres : le dirigeant galvanise les efforts de tous et fait comprendre aux cadres qu’il n’y a pas de place pour le doute , c’est l’adhésion au projet ou la démission.

IL EST IMPENSABLE que le dirigeant soit sur tous les fronts. Il s’épuiserait à tout vouloir régler seul. Aussi la hiérarchie prend toutes les décisions nécessaires. Les cadres doivent avoir la capacité de décider  et de commander sous les ordres du dirigeant. Le dirigeant leur donnera les moyens pour qu’ils acquièrent l’ardeur nécessaire à leurs missions

Les cadres de direction seront mobilisés autour du projet, organisés comme pour une lutte, il leur sera demander de faire des efforts considérables pour atteindre des sommets dans leurs domaines (informatique, management, gestion du risque, marketing…). Le comité stratégique de la banque doit créer « SON UNITÉ DE COMMANDEMENT » à travers un Comité Stratégique pour s’assurer de la COHÉRENCE de l’ensemble des politiques de la banque.

La passion partagée par le dirigeant et les cadres pour réussir entraine l’ensemble du personnel qui comprend le sens de l’effort demandé, qui comprend que de ne pas vouloir grandir pour la banque n’apporterait que des déceptions sur le long terme, et peut-être même la disparition de l’établissement.

La mobilisation se fera par la vision d’une vie meilleure, la certitude d’apporter de nouveaux services aux clients et bien évidemment la conviction que cela sera bon pour les carrières.

Lors de la  mise en œuvre de la stratégie, des obstacles imprévus vont se présenter. Tout en gardant le cap défini, il faudra souvent changer de tactiques. Il faudra alors de la flexibilité par rapport à certaines cibles intermédiaires, savoir rester maniable, savoir différer certains objectifs d’étapes, avancer vers la cible la où c’est possible.

La formation GOUVERNANCE ET STRATÉGIE :

Une formation animée par Michel HAMON, ancien cadre de banque, spécialisé dans le domaine de la stratégie des banques et des établissements de microfinance.

formation gouvernance et stratégies d’un établissement de microfinance.

La formation s’appuie sur des études de cas à partir D’EXPÉRIENCES RÉELLES en Europe et en Afrique.

Le contenu de cette formation est adapté aux différents profils des participants.

Michel HAMON formateur à l'école de la microfinance à Nantes

Michel HAMON au centre de formation en banque à  NANTES

 

Pour vous inscrire à la formation cliquer sur le bouton :

S'inscrire FORMATION : "".
Du GOUVERNANCE ET STRATÉGIES EN BANQUE du 27 Mars 2023 au 31 Mars 2023 au à ().

Vous aimez notre article, n'hésitez pas à le partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page