FORMER DES PROFESSIONNELS DE LA MICROFINANCE

posté le 16 mars 2014 par Michel dans Actualités, Aspects techniques de la microfinance Michel Hamon anime une formation avec Simone (DDM Diego-Suarez)

FORMER DES PROFESSIONNELS DE LA MICRO-FINANCE

formation d'emprunteurs avant l'octroi du microcrédit

Compte tenu du fait que la création des établissements de microfinance (EMF)   n’a pas été précédée des formations scolaires et universitaires de la filière, il est fondamental que désormais la professionnalisation du secteur s’institutionnalise par le renforcement des capacités managériales et opérationnelles des acteurs.

D’après un rapport de la COBAC, (Afrique Centrale) « le défi majeur est celui d’encadrer la croissance des établissements de microfinance, qui s’accompagne d’un nombre élevé de faiblesses recensées au niveau des établissements de Microfinance en activité (problèmes de gouvernance, gestion des risques inadaptée, absence de contrôle interne, capacité faible des acteurs, méconnaissance des dispositions règlementaires, etc.) »

Le micro-crédit est un instrument de développement économique
La finalité du micro crédit c’est la lutte contre la pauvreté.
Les personnes pauvres, dans les pays en développement sont d’abord des personnes qui ne mangent pas suffisamment, qui n’ont pas accès aux soins de santé, ni à l’éducation de base.
Le but des Institutions de microfinance est d’accompagner et de soutenir les personnes pauvres afin de leur permettre de créer une activité qui sera génératrice de revenus.

Les études sur les stratégies nationales de la finance inclusive indiquent qu’il est urgent d’intensifier les actions de formation des promoteurs, des dirigeants et des employés des EMF ;

On voit déjà que les Institutions de microfinance (IMF) qui distribuent le micro crédit ne sont surtout pas des banques, et il faut condamner les dérives de certains organismes de micro crédit très actifs sur les segments les plus rentables de la microfinance qui ne voient dans le micro crédit qu’une activité lucrative.

La définition donnée par la Loi française nº 2001-420 du 15 mai 2001 est tout à fait satisfaisante :

« Les organismes de micro finance sont des associations sans but lucratif faisant des prêts pour la création et le développement d’entreprises par des chômeurs ou titulaires des minima sociaux sur ressources propres et sur emprunts contractés auprès d’établissements de crédit. »

Les clients et les dirigeants déplorent l’insuffisance en compétence des ressources humaines des EMF ;

La micro-finance a été conçue comme un outil de développement. Son objectif prioritaire est d’assister ses clients pour sortir de la pauvreté.

Le crédit est accompagné d’une formation

Les IMF vont former les bénéficiaires des prêts, en particulier avant l’octroi du tout premier prêt. Compte tenu des difficultés pour de nombreux emprunteurs souvent analphabètes ou ayant été très peu scolarisés, les IMF ont des programmes spécifiques pour effectuer la formation à la gestion de la micro-entreprise. Ils expliquent aussi les mécanismes du remboursement du prêt et les cycles de crédit.
Pour l’IMF les actions de formation ont l’objectif de mobiliser et de développer les ressources des emprunteurs afin de leur donner le moyen d’utiliser l’argent à bon escient pour la création d’une activité qui sera génératrice de revenus.
Souvent les ONG disposant d’un volet micro crédit ajoutent des formations complémentaires du type éducation a la planification familiale, hygiène ou encore nutrition.

Les techniques financières :

Pour autant, une ONG voulant mettre en place une agence de microcrédit a besoin de bénévoles qualifiés et compétents capables de gérer les programmes de façon professionnelle.
Faire un prêt à une personne pauvre est certainement aisé mais il est beaucoup plus complexe de lui donner le moyen d’exercer une activité génératrice de revenus
L’agence de micro crédit n’ayant pas de ressources infinies il faut aussi que l’emprunteur rembourse son prêt selon un calendrier fixé à l’avance afin de pouvoir à nouveau prêter cet argent à d’autres emprunteurs.
Enfin il est peu probable que les bénévoles pourront exercer toutes les activités d’une agence de microfinance, et il faudra donc embaucher des salariés. Les salaires et le coût des loyers sont payés grâce aux intérêts perçus, afin de ne pas dégrader le fonds de crédit.

Les techniques  de comptabilisation en microfinance

  • Comptabiliser les opérations de trésorerie et de refinancement.
  • Ouvrir des produits d’épargne et enregistrer les opérations sur ces produits.
  • Comptabiliser le crédit depuis l’engagement, la mise en place, le remboursement, les incidents, les provisions
  • Calculer le coût du risque
  • Comptabiliser les placements de trésorerie en monnaie nationale et en devises et dans ce cas comptabiliser le risque de change.

Vous aimez notre article, n'hésitez pas à le partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page