L’ORGANISATION DU CONTRÔLE COMPTABLE DANS UNE MICROFINANCE

posté le 7 mai 2022 par Michel dans ECOLE DE BANQUE NANTES, ECOLE DE MICROFINANCE Formation en comptabilité en Loire Atlantique

 

Le système de contrôle comptable interne  dans une banque ou dans un établissement de microfinance

Retrouvez notre fiche de présentation de la formation sur le contrôle interne dans une banque ou un établissement de microfinance en cliquant sur le lien ci-après :

Le contrôle interne en microfinance

 

La direction a une responsabilité fondamentale par rapport à l’élaboration et au maintien d’un contrôle comptable interne efficace.

Le contrôle comptable interne est une clé de la performance d’un établissement bancaire parce que dans une banque ou dans un établissement de microfinance tout est comptable tant en agence que dans les services du siège.

La Direction Générale a la responsabilité finale de la qualité des états périodiques remontés à la banque centrale  et de l’image de marque de l’établissement. Elle a besoin d’un bon fonctionnement du contrôle comptable  interne pour atteindre ses objectifs.

 

La cartographie des risques comptables

La maîtrise du contrôle comptable interne repose sur la maîtrise de la cartographie des risques liés aux comptes et le fait de pouvoir mettre des procédures comptables claires qui permettent de limiter les conséquences liées aux différents risques.

La cartographie des risques  doit être exhaustive et précise c’est-à-dire qu’elle couvre, «de bout en bout», l’ensemble des processus comptables présents dans la banque dans le cadre de ses activités. La piste d’audit doit ainsi pouvoir être descendu et remontée sans discontinuité.

  • Tous les postes  du bilan d’une banque ou d’une microfinance doivent pouvoir être justifiés  soit par une décomposition de compte, soit par un inventaire soit par un état de rapprochement.

La cartographie des risques comptables est formalisée sous une forme  structurée et synthétique

La cartographie est évolutive et les risques doivent être réévalués périodiquement en particulier lors de chaque changement organisationnel ou lors de la mise en place de nouveaux applicatifs informatiques.

 

Le contrôle comptable interne se définit comme l’ensemble des sécurités contribuant à la maîtrise des états financiers de  la banque ou de la microfinance .

Une fois que la banque ou la microfinance a bien recensé ses risques comptables, il faut apprendre à les mesurer et à les classer en fonction de l’importance des pertes que leurs réalisations peut provoquer et de leur probabilité.

Les objectifs du contrôle comptable interne sont alors en fonction du risque mis en évidence et de ses conséquences possibles d’assurer la protection, la sauvegarde du patrimoine et la qualité de l’information :

  • assurer la conformité par rapport aux lois et aux règlements ;
  • assurer l’application des procédures et  instructions en particulier les instructions de la Banque Centrale   en vue d’améliorer les performances de la banque ou de la microfinance.
  • être vigilant et réactif car des risques comptables  improbables peuvent aussi causer des anomalies  importantes notamment après des traitements informatiques.

 

Le rôle du contrôleur comptable

Le contrôleur comptable dans une banque ou une microfinance a obligatoirement une vision transversale de son établissement.

Il a besoin de savoir créer une requête informatique de type easytrieve ou SQL afin de pouvoir lancer des vérifications directement sur les fichiers informatiques.

Sa mission peut alors être présentée de la façon suivante :

  1. s’assurer que les procédures, les habilitations, les contrôles quatre yeux,  et les limites fixées par la direction générale  en matière de risques sont strictement respectées ;
  2. veiller à la fiabilité de l’information comptable et financière, depuis la saisie jusqu’à la restitution, l’évaluation périodique, la mise en sécurité des pièces et documents justificatifs des enregistrements comptables.
  3. s’assurer de la pertinence du système d’informations et vérifier très précisément l’opérationnalité du plan de back-up, que des fichiers ne peuvent être enregistrés en double, que les résultats obtenus des traitements sont strictement identiques aux calculs de vérification…
  4. vérifier que les opérations comptabilisées sont conformes aux dispositions légales et réglementaires.

Améliorer la qualité du contrôle interne en banque ou en microfinance

C’est souvent le contrôle comptable interne qui permet de découvrir rapidement les erreurs, fraudes, retards ou laxisme…

Et une erreur corrigée immédiatement coute infiniment moins chère à régulariser qu’une erreur découverte après une longue période qui oblige à une longue série de pointages et reconstitutions.

La majorité des  dysfonctionnements auxquels sont confrontés les  banques ou les microfinances  sont détectés par le contrôle comptable interne ou par les auditeurs internes.

 

A l’évidence,  les systèmes de contrôle comptable interne de la majorité des  banques et des IMF  sont perfectibles.

 L’école de la microfinance propose une formation au contrôle interne

 

http://www.ecole-de-la-microfinance.com/formations-en-microfinance/le-controle-interne-en-microfinance/

 

Vous aimez notre article, n'hésitez pas à le partager :

un commentaire pour
“L’ORGANISATION DU CONTRÔLE COMPTABLE DANS UNE MICROFINANCE”

  1. KUKU dit :

    Je suis très persuadé de constater qu’il éxiste des sites qui parlent des activités de la banque et de la microfinance en un langage aussi facile à penetrer. toute fois,j’aimerai que vous puissiez donnez une difference aussi claire soit-il entre le controle intèrne et le controle de gestion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page